La journée des aviateurs

Comme chaque année, le mercredi précédent la date du 2 juillet célèbre le corps des aviateurs. Cette date n’est pas un hasard du calendrier puisqu’elle commémore la promulgation de la loi donnant naissance à l'armée de l’Air et de l’Espace et fixant son organisation générale : la loi du 2 juillet 1934. En 2022, la journée de l’aviateur est célébrée le 29 juin.

29
Jun

La naissance de l’armée de l’Air et de l’Espace est donc récente, comparativement aux autres composantes, l’armée de Terre et de la Marine. Ce décalage temporel a engendré des questionnements autour de sa quête identitaire, une préoccupation des hauts dirigeants de l’armée de l’Air et de l’Espace. Mais avant toute chose, revenons sur ce qu’est l’armée de l’Air et de l’Espace.

 

Portrait de l’armée de l’Air et de l’Espace

En raison de la diversité des métiers et des profils de son personnel – qui se divise en catégories de grades, de corps (mécaniciens, personnel navigant, personnel des bases) et de spécialités – l’armée de l’Air a un besoin de se doter d’une identité propre, forte et fédératrice.

  • On reconnait par exemple le corps d’appartenance des officiers grâce à des symboles bien spécifiques portés sur leurs uniformes.

Insigne

  • 15 familles de métiers allant de l’espace à la logistique en passant par le renseignement et les ressources humaines (entre autres).
  • 40 500 militaires dont près de 24% de femmes.
  • 16% d’officiers, 60% de sous-officiers, 24% de militaires techniciens de l’Air.

 

Les objectifs de l’armée de l’Air et de l’Espace dans sa quête identitaire

Si la place de l’armée de l’Air et de l’Espace dans le système de forces français ne fait aucun doute (il semble qu’aujourd’hui aucune mission ou opération extérieure ne puisse se passer de l’aviation – de combat ou de transport, et même des drones), la question de l’identité demeure essentielle pour la haute hiérarchie des aviateurs. Il en ressort deux objectifs :

  • Se différencier et s’affirmer par rapport aux autres armées.
  • Créer un sentiment d’appartenance.

 

Se différencier des autres armées

Cette identité professionnelle se construit au fur et à mesure notamment autour d’un :

  • discours technicien : lié au progrès technique que représente l’aviation.
  • discours symbolique via la création de nouveau symboles : un langage propre, l’uniforme « bleu louise », la casquette des aviateurs, le poignard (et non le sabre pour les marins ou les terriens) qui devient le symbole du commandement.)
  • discours mythologique : avec la figure du pilote de chasse, et plus particulièrement des As de la Première et de la Seconde Guerre mondiale.

 

Créer un sentiment d’appartenance

Afin de favoriser une identité commune qui fasse « esprit de corps » au sein de la composante, les chefs d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace ont multiplié les plans stratégiques pour, entre autres, unifier les aviateurs dans leur diversité autour de valeurs fortes comme le respect,  l’intégrité, le sens du service et l’excellence, qui sont issus du plan stratégique Unis pour faire face de 2014 et qui sera renouvelé quelques mois plus tard.

En 2019, le Plan de vol , nouveau plan stratégique de l’armée de l’Air et de l’Espace qui propose de définir l’aviateur comme étant « agile, précis, audacieux et passionné » 

D’un point de vue sociologique il semble impossible de définir une seule identité professionnelle pour les aviateurs. Toutefois, pour l’institution il est nécessaire de construire un discours unifié et unifiant afin de créer un « esprit de corps » autour de savoir-faire et de savoir-être propres à l’armée de l’Air et de l’Espace. Pour en savoir plus sur les professions au sein de l’armée de l’Air et de l’Espace vous pouvez lire :

Pour aller plus loin, vous pouvez (re)voir le colloque l’éthique de la puissance aérienne et de la maîtrise du domaine spatial :

 

Chercheur(s) associés à cette actualité

LTN Camille TROTOUX

Chercheur Sociologie militaire