Le soutien financier

Six dispositifs de soutien financier mis en place par le ministère des Armées sont accessibles aux jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales :

Les allocations doctorales et postdoctorales Relations Internationales et Stratégie 2019 (campagne postdoctorale ouverte)
Les allocations post-doctorales de l’IRSEM (campagne 2019 ouverte)
L’aide à la mobilité
Les bourses de thèses en sciences humaines et sociales - DGA (clôturé)
Les allocations de thèses en histoire du ministère des Armées pour 2019 (campagne ouverte)
Le Prix d'histoire militaire 2018 (clôturé)

Attention

De nombreux pays ou aires régionales représentent des zones à risques. Par mesure de sécurité, l’IRSEM ne soutiendra pas de candidatures de thèse dont des terrains d’enquête dans ces pays ou aires sont requis pendant la durée du financement.

Les allocations doctorales et postdoctorales Relations Internationales et stratégie

Ce dispositif, mis en place par la DGRIS, vise à contribuer à régénérer le vivier de la recherche universitaire dans les domaines de la défense et de la sécurité.

À cette fin,  il finance des laboratoires universitaires pour leur permettre de recruter :

→ des doctorants, via des contrats doctoraux, pour une durée de trois ans et un salaire mensuel net de 1 550€ ;
→ des post-doctorants, via des contrats postdoctoraux, pour une durée de douze et un salaire net mensuel de 2 300€ ;

Les allocations doctorales et postdoctorales Relations Internationales et stratégie se déclinent en deux programmes :

1/ CAMPAGNES DE FINANCEMENT DOCTORALES « INNOVATION » ET « THÉMATIQUE » 2018

 
La DGRIS attribue tous les ans une dizaine de bourses doctorales dans le cadre de ses programmes « innovation » et « thématique ». Les programmes « innovation » et « thématique » ont pour objectif de financer les trois années de doctorat pour un doctorant engagé sur un projet de recherche portant sur des enjeux de sécurité et de défense, quelle que soit la discipline universitaire en sciences humaines et sociales (géographie, économie, sciences politiques, droit, etc). Ces programmes sont scientifiquement suivis par l’Institut de Recherche Stratégique de l’École Militaire (IRSEM) dont l’autorité de tutelle est la Direction Générale des Relations Internationale et de la Stratégie (DGRIS).

Les dossiers de candidature ainsi que les modèles type de convention sont en ligne (https://www.defense.gouv.fr/dgris/recherche-et-prospective/pacte-enseignement-superieur/pacte-enseignement-superieur). Les dossiers de candidature doivent être renvoyés le 06 mai 2018 au plus tard.

Nous attirons l’attention des candidats sur le point suivant :

Le candidat doit s’être assuré auprès de son université et avant le dépôt de sa candidature aux présents programmes, qu’elle remplit bien les conditions permettant la signature de la convention de financement.

Le modèle de convention est en ligne à cet effet.

2/ Programme « Ambassadeur »

Ce programme postdoctoral a pour objectif de financer un séjour de 12 mois à l’étranger pour un post-doctorant engagé sur un projet de recherche portant sur des enjeux de sécurité et de défense, quelle que soit la discipline universitaire (géographie, économie, sciences politiques, droit etc.). Ce programme peut financer jusqu’à 2 allocations par an.

La campagne de candidature 2019 du programme « ambassadeur » est ouverte jusqu’au 19 mars 2019 (date limite de dépôt des dossiers de candidature).

La validation des dossiers de candidature est effective lorsque que le candidat a reçu un accusé-réception par courriel.

Télécharger le dossier de candidature ambassadeur (format word).

Télécharger un exemple de convention postdoctorale (format pdf).


Les allocations de post-doctorat "Résident" de l'IRSEM 2019

L’IRSEM attribue chaque année 3 allocations de post-doctorat « Résident ». Ce programme s’inscrit dans la politique de soutien financier et scientifique pour les Jeunes chercheurs. Il a pour objectif de financer, pour une durée d’un an (renouvelable une fois), un projet de recherche portant sur  les questions de défense, de stratégie et de sécurité contemporaines, quelle que soit la discipline universitaire en sciences humaines et sociales (géographie, économie, science politique, droit, etc.). Pour l’année 2019, l’IRSEM a défini des thématiques et des zones d’étude prioritaires : Balkans, Afrique du Nord/Moyen Orient, Défense et société, Asie-Pacifique, Renseignement. Bien entendu, tous les projets postdoctoraux seront considérés, quel que soit leur thème.

Le/la candidat(e) post-doctorant propose un projet de recherche et un centre de recherche de rattachement. Cette proposition doit être argumentée et justifiée par l’intérêt scientifique et méthodologique du projet de recherche et du centre de recherche de rattachement. Le post-doctorant doit s’être assuré de la faisabilité de son rattachement à un laboratoire de recherche français et de sa disponibilité pour être résident à l'IRSEM pendant la durée du contrat avant le dépôt de sa candidature.

Date limite d’envoi des dossiers : 2 avril 2019

Télécharger le dossier de candidature 2019 (format word)


L'aide à la mobilité IRSEM

Tout au long de l’année, un dispositif d’aide à la mobilité a été mis en place pour les jeunes chercheurs en sciences humaines retenus pour présenter une communication à des colloques ou à des séminaires nationaux ou internationaux.

Les bourses de thèses en sciences humaines et sociales – DGA

Le ministère des Armées attribue chaque année une douzaine de bourses de thèses, d'une durée de deux ou trois ans dans le domaine des sciences de l’homme et de la société, pour des travaux ayant trait aux questions de défense et de sécurité.
 

L’IRSEM partenaire de cette campagne pilotée par la Délégation générale pour l’armement (DGA) est sollicité pour diffuser l’information, orienter les candidats potentiels dans les disciplines des sciences humaines et par la suite encadrer les doctorants pendant la durée de leur thèse.

Les allocations de thèses en histoire du ministère des Armées (campagne ouverte)

Le ministère des Armées attribue au titre de l’année 2019, dix allocations de thèse en histoire militaire. Le montant de l’allocation est de 10 000 euros. Ces allocations sont ouvertes à tout candidat inscrit en thèse au moment du dépôt de dossier de candidature, à l'exception des doctorants bénéficiant d'un contrat doctoral.

Peut faire acte de candidature :

- Tout doctorant, sans distinction de nationalité, inscrit dans une université française et rattaché à un laboratoire français.

- Tout doctorant de nationalité française inscrit dans une université étrangère.

Les dossiers de candidature sont soumis au Conseil scientifique de la recherche historique de la défense (CSRHD) qui décide de l’attribution de ces allocations.

L’allocation est attribuée pour une durée d’un an. Elle peut être renouvelée deux fois, sur demande explicite du candidat. Le renouvellement n’étant pas automatique, le candidat doit établir chaque année un nouveau dossier de candidature comprenant un état des travaux effectués depuis sa précédente demande; ce dossier est soumis une nouvelle fois au CSRHD qui appréciera l’évolution du travail du candidat.

Après acceptation par le CSRHD, une convention d’allocation de thèse est adressée par le ministère des armées à chaque bénéficiaire de l’allocation.

Date limite du dépôt des candidatures : vendredi 22 mars 2019.

Dossier de candidature - allocation de thèse en histoire militaire 2019

En 2020, le ministère des Armées attribuera également des bourses doctorales (pour une durée de trois ans) en sus des allocations de thèse.

 

Le prix d'histoire militaire

Le conseil scientifique de la recherche historique de la défense lance l’édition 2017 du Prix d’histoire militaire.

Ce Prix comporte deux catégories :

→ La catégorie "Prix d’histoire militaire" pour les thèses de doctorat.

→ La catégorie "Prix d’histoire militaire" pour les masters de 2e année.  

Sont éligibles  les travaux présentés lors de l'année universitaire précédant l'attribution des prix. Seuls les mémoires de master 2e année ayant obtenu la mention "très bien" et les thèses de doctorat accompagnées impérativement d’une lettre de recommandation de leur(s)directeur(s) peuvent postuler au Prix.

Les candidats étrangers et/ou titulaires d'un doctorat d'une université étrangère peuvent également présenter leurs candidatures. Les travaux sont obligatoirement rédigés en français. Pour plus d'information cliquez ici.