L’équipe de recherche est répartie en six domaines :

 

Espace euratlantique - Russie analyse les évolutions stratégiques et géopolitiques en Amérique du Nord, en Europe, en Russie et dans l’espace post-soviétique. Il s’intéresse plus particulièrement à la compétition de puissances dans cette zone, à l’OTAN, à la sécurité maritime et aux stratégies d’influence.

Crédit photo : Lionel Monnier

 

Afrique – Asie – Moyen-Orient analyse les évolutions stratégiques et géopolitiques en Afrique, Asie et Moyen-Orient, autour des axes transversaux suivants : autoritarisme politique et libéralisation économique dans les pays émergents ; le rôle et la place des armées et des appareils de sécurité dans le fonctionnement des États et des sociétés ; enjeux stratégiques et de sécurité régionale ; idéologies, nationalismes et recomposition des équilibres interétatiques régionaux.

Crédit photo : Lionel Monnier

 

Armement et économie de défense s’intéresse aux questions économiques liées à la défense et, plus largement, a vocation à traiter des questions stratégiques résultant des développements technologiques, des problématiques d’accès aux ressources naturelles et de celles liées aux enjeux environnementaux.  Les travaux de recherche du domaine s’appuient sur une approche pluridisciplinaire, à la fois qualitative et quantitative, qui mobilise des champs scientifiques variés : économie de défense, histoire des technologies, géographie. 

Crédit photo : Lionel Monnier

 

Défense et société est à l’interface des problématiques spécifiques au monde militaire et des évolutions sociétales auxquelles celui-ci est confronté. Les dimensions privilégiées sont les suivantes : lien entre la société civile et les armées, sociologie du personnel militaire, intégration des femmes dans les conflits armés, relations entre pouvoir politique et institution militaire, renouvellement des formes d’engagement, socialisation et intégration de la jeunesse, montée des radicalités. Outre ses activités de recherche, le domaine « Défense et Société » entend aussi promouvoir les questions de défense au sein de la société civile, auprès de l’ensemble de ses acteurs, y compris dans le champ académique.

Crédit photo : Lionel Monnier

 

Stratégies, normes et doctrines a pour objet l’étude des conflits armés contemporains, en particulier sous leurs aspects politiques, militaires, juridiques et philosophiques. Les axes de recherche développés dans les productions et événements réalisés portent sur le droit international, en particulier sous l’angle des enjeux technologiques (cyber, intelligence artificielle, robotique), les doctrines de dissuasion, la maîtrise des armements avec la lutte contre la prolifération et le désarmement nucléaire. Les transformations des relations internationales et leurs enjeux de puissance et de sécurité ainsi que la philosophie de la guerre et de la paix font également partie du champ d’étude.

Crédit photo : Lionel Monnier

 

Renseignement, anticipation et menaces hybrides mène des recherches portant sur la fonction stratégique « connaissance et anticipation » mise en avant par le Livre blanc de la défense depuis 2008. Ce programme a donc d’abord pour ambition de contribuer à une compréhension plus fine du renseignement entendu dans son acception la plus large (c’est-à-dire à la fois comme information, processus, activité et organisation) ; il aspire ensuite à concourir à la consolidation des démarches analytiques, notamment dans le champ de l’anticipation ; enfin, il travaille sur les différentes dimensions de la guerre dite « hybride », en particulier les manipulations de l’information. Le domaine contribue du reste au renforcement du caractère hybride de l’IRSEM en diffusant des notes se situant à l’intersection de la recherche académique et de l’analyse de renseignement en sources ouvertes.