Note de recherche n° 87

LA STRATÉGIE D’ISRAËL FACE AU RENFORCEMENT DU HEZBOLLAH - LA CENTRALITÉ DU RENSEIGNEMENT

28
Jan

Le Hezbollah n’a cessé de progresser depuis la dernière guerre à l’été 2006, au cours de laquelle il était déjà assez fort pour tenir en échec l’armée israélienne. La milice armée a accumulé de l’expérience tactique en Syrie, amélioré ses capacités balistiques (précision, portée et nombre de vecteurs), tout en sanctuarisant ses positions au Sud-Liban. Malgré ce niveau de menace élevé, les responsables israéliens semblent éviter tout risque de confrontation. Ce refus de l’escalade repose sur une combinaison subtile de dissuasion et d’endiguement, ce qui exige une connaissance la plus intime possible du Hezbollah. Les Israéliens ont l’impérieuse nécessité de comprendre un adversaire avec lequel ils n’ont pas, paradoxalement, d’interaction, afin d’anticiper. Autrement dit, l’appareil de renseignement est devenu l’élément central de la stratégie israélienne contre le Hezbollah. Cette priorité accordée au renseignement s’est traduite, au cours de la dernière décennie, par des investissements humains et matériels considérables. Elle s’est accompagnée d’ajustements doctrinaux (autonomie des échelons subordonnés) et d’innovations technologiques. L’efficacité du renseignement repose également sur une posture offensive, rendue possible par le niveau de tension élevé entre Israël et ses voisins.

 

Téléchargez la note de recherche n° 87 - 2020

 

 

Chercheur(s) associés à cette actualité

COL Olivier PASSOT

Chercheur associé à l’IRSEM