Avec Alexandre Jubelin, diffusé le 12/02/2019.

 

 

 

Cette semaine, le Collimateur de l’IRSEM se tourne vers les relations entre les Français et l’institution militaire, et sur l’image que les Français ont de leur armée.


Avec Bénédicte Chéron, historienne et chercheuse au SIRICE, Alexandre Jubelin évoque le cas de l’étonnante popularité du général de Villiers et ce qu’elle dit de l’évolution de la figure publique du militaire (00:45), l’amélioration de cette perception depuis la fin du service militaire obligatoire (07:15), avec la multiplication des dispositifs de service national qui y ressemblent (09:55), et la conception générale du rôle social des militaires sur laquelle tout cela repose (15:00). Ils discutent ensuite de l’effacement de l’antimilitarisme en France (20:55), et du rôle de l’opération Sentinelle dans l’évolution de l’image des militaires depuis 2015 (28:50), dans le cadre d’un effacement relatif de l’image combattante des armées auprès du public (33:35). Puis ils évoquent l’importance de l’embuscade d’Uzbin en 2008 dans la perception publique de l’armée (38:20), le décalage entre la médiatisation de la mort du soldat et celle de son action (42:19), et la difficulté à faire apparaître des militaires dans les médias (45:25). Ils discutent enfin de l'importance de transmettre la variété de la réalité des armées (49:15), à travers les enjeux du métier de journaliste militaire (51:00), et les initiatives pour produire des films traitant de l’armée française à travers la « mission cinéma » notamment (56:20)

 

Bénédicte CHÉRON

 

Bénédicte Chéron est historienne et chercheuse au SIRICE (Sorbonne) et à l’IESD (Lyon 3), et auteur notamment en 2018 du Soldat méconnu. Les Français et leur armée, état des lieux (Armand Colin).