L’IRSEM élargit son équipe en nommant plusieurs cher­cheurs associés, ayant signé une convention avec l’Ins­titut, qui contribueront à la vie collective de l’IRSEM, à l’organisation d’événements scientifiques et à la publica­tion de notes de recherche ou d’études.

Le statut de chercheur associé à l’IRSEM est accordé par décision du directeur sur avis du comité de direction de l’IRSEMpour une période d’un an renouvelable, à des chercheurs affiliés à une université ou un organisme de recherche français ou international, et des militaires détenteurs d’un doctorat ou en cours de réalisation d’une thèse doctorale. Les candidatures comportent notamment un projet de recherche démontrant l’in­sertion du candidat dans les programmes scientifiques menés par l’IRSEM.

 

Chercheurs associés pour l'année 2021-2022

Jordan Becker Yl 2014 Coup Jordan BECKER

Jordan Becker est actuellement l'officier de liaison américain avec l'état-major interarmées français. Il a obtenu son doctorat au King’s College de Londres en 2017 et il est lieutenant- colonel de l’armée de terre américaine. Il a précédemment été conseiller en politique de défense de l'ambassadeur des États- Unis auprès de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord et assistant militaire et rédacteur de discours du président du Comité militaire de l'OTAN (État-major militaire international). Il est seul responsable de ses recherches, qui ne reflètent aucune position officielle du gouvernement américain.

 

Jean Christophe Boucher 1 300x300Jean-Christophe BOUCHER

Jean-Christophe Boucher est professeur adjoint à l’École de politique publique et au Département de science politique de l’Université de Calgary. M. Boucher est codirecteur du Canadian Network on Information and Security, financé par le ministère de la Défense nationale. Il est également directeur de recherche sur les relations civilo-militaires au Canadian Defence and Security Network, financé par le Conseil de recherches en sciences humaines. Sa recherche sur la COVID-19 est financée par Alberta Innovates. M. Boucher est membre du Canadian Global Affairs Institute, chercheur au Centre for the Study of Security and Development de l’Université Dalhousie et chercheur principal au Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec. Il détient un baccalauréat en histoire de l’Université d’Ottawa, une maîtrise en philosophie de l’Université de Montréal et un doctorat en sciences politiques de l’Université Laval. Il se spécialise dans les relations internationales, en mettant l’accent sur les politiques étrangère et de défense du Canada, la sécurité internationale et la méthodologie. Il est l’auteur, avec Kim Richard Nossal, de The Politics of War. Canada’s Mission in Afghanistan, 2001-14 (UBC Press, 2017) et de nombreux chapitres évalués par des pairs. Il a publié dans plusieurs revues universitaires, notamment Journal of Politics, International Journal, Études Internationales, American Review of Canadian Studies.

 

 Cr 270 290 Q 90 Cb831aPierre BOURGOIS

Pierre Bourgois est maître de conférences en science politique à l'Université catholique de l'Ouest (Angers) et membre de l'équipe Stratégie, État et Recherche de la Paix (SERP). Chercheur associé à l'institut de recherche stratégique de l'Ecole militaire (IRSEM), à l'institut de recherche Montesquieu (IRM) de l'université de Bordeaux ainsi qu'au Center for Global Peace and Conflict Studies (CGPACS) de l'University of California, Irvine, ses recherches s'inscrivent principalement dans le domaine des relations internationales, de la sécurité internationale, de l'éthique de la guerre et de la théorie politique. Il travaille plus particulièrement sur la politique étrangère et la stratégie de sécurité des États-Unis, ainsi que sur la thématique du soldat augmenté, notamment sous l'angle de ses enjeux pour les puissances démocratiques.

Contact: pbourgois@uco.fr

 

Damien Carri ReDamien CARRIERE

Damien Carrière est docteur en géographie du développement de l'université de Paris 7 Diderot, et docteur en géographie de l'Université du Minnesota, USA, États-Unis. Il travaille sur les réponses de l'Inde aux crises environnementales, notamment face au réchauffement, et sur le rôle que jouent les Forces Armées Centrales de Police Indiennes dans la préparation du pays.

 

 

Antoine COPPOLANI V2 Antoine COPPOLANI

Agrégé d’Histoire, ancien élève de l’ENS (Lettres et Sciences Humaines) et de l’université de Berkeley, Antoine Coppolani est professeur d’Histoire contemporaine à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, où il dirige le Master Études européenne et internationales. Il a publié en 2013, Richard Nixon (Editions Fayard) et en codirection, Les Amériques, Collections Bouquins, deux Tomes, 2016. Ses recherches actuelles portent sur la politique étrangère des États-Unis, notamment en Extrême-Orient et au Proche-Orient.

 

Julien FRAGNON Julien FRAGNON

Julien Fragnon est chercheur en science politique, enseignant à Sciences Po Lyon et chercheur associé au laboratoire Triangle (UMR 5206, ENS Lyon, Université de Lyon). Également collaborateur d’élu, il enseigne sur la violence politique, les relations internationales, les conflits contemporains et la lutte contre le terrorisme à Sciences Po Lyon depuis plusieurs années.

Docteur en science politique, il a réalisé une thèse sur le discours antiterroriste en France après le 11 septembre 2001. Ses recherches actuelles portent sur la communication publique antiterroriste, les discours politiques antiterroristes et la prévention de la radicalisation (sujet pour lequel il a publié un article récemment dans la revue Quaderni).

Il a également travaillé sur la mémoire collective de la Première Guerre mondiale ainsi que sur les représentations médiatiques des attentats du 11 septembre (recherches publiées dans la revue Mots ou dans des chapitres d’ouvrages collectifs).

 

FRECONEric FRÉCON

Eric Frécon est chercheur associé auprès de l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM), de l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC) ainsi que de la Sorbonne (FED 4124)-Ecole navale, où il a enseigné les relations internationales de 2012 à 2018 et grâce à qui il a pu embarquer à bord de la mission Jeanne d’Arc à plusieurs reprises.

En parallèle, il conseille le programme Stable Seas de la fondation One Earth Future en plus de cours à la Singapore University of Social Sciences (SUSS) et à la Defence Academy de Brunei.

Après l’obtention de son doctorat en science politique (Sciences Po, 2007), il a travaillé à Singapour, au sein de la Rajaratnam School of International Studies (RSIS) en 2008-2011, puis comme rédacteur-en-chef adjoint de Diplomatie (2011-2012) avant de coordonner l’Observatoire Asie du Sud-Est (Asia Centre-DGRIS) en 2012-2019.

Eric Frécon s’est rendu à plusieurs reprises sur les îles Natuna et Riau (Indonésie) dans le cadre de ses recherches auprès des pirates et bandits des mers, en plus de séjours à Sumatra, Java et Sulawesi (à propos des luttes inter-religieuses). Il est à présent basé à Singapour depuis 2017.

 

Eric GomezLieutenant-colonel Eric GOMEZ

Officier des bases de l’air, le lieutenant-colonel Eric Gomez est chercheur en Histoire Contemporaine au sein de l’Institut de recherche Montesquieu de l’université de Bordeaux.

Spécialiste du domaine « connaissance et anticipation » et de la gestion publique, il est breveté de l’Ecole de Guerre (promotion 2015 - 2016 Verdun) et diplômé du master de Gestion Publique de l’Ena et de l’université Paris IX Dauphine.

Il rédige une thèse sur la conduite du changement dans la fonction connaissance-anticipation française au XXème siècle.

 

Frederic Heurtebize Frédéric HEURTEBIZE

Ancien chercheur associé aux universités Georgetown et Johns Hopkins-SAIS à Washington, Frédéric Heurtebize est maître de conférences en histoire et civilisation américaines à l'université Paris Ouest-Nanterre- La Défense. Il est spécialiste de la politique étrangère des États-Unis et des relations transatlantiques durant la guerre froide.

 

 Pierre JournoudPierre JOURNOUD

Docteur de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (2007), habilité à diriger des recherches à Paris 1 (2014), Pierre Journoud est, depuis 2015, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, rattaché au laboratoire CRISES et membre cofondateur du GIS « ESPRIT » (Études en Stratégie, Politiques et Relations InTernationales), dont il codirige la collection « Études internationales et stratégiques » aux Presses universitaires de la Méditerranée (PULM). Ses travaux portent sur les relations internationales en Asie-Pacifique pendant la Guerre froide, en particulier sur les conflits et processus de paix dans la péninsule indochinoise depuis 1945, et la politique étrangère et de défense de la Ve République en Asie-Pacifique. Membre cofondateur du Centre d’histoire de l’Asie contemporaine (CHAC) de Paris 1, il est aussi membre du Conseil scientifique de la recherche historique de la Défense (CSRHD), de l’Institut d’Histoire des Relations Internationales Contemporaines (IHRIC) et du jury du prix Jean-Baptiste Duroselle, et enfin, de la Commission d’histoire des relations internationales (CHIR), organisation internationale affiliée au Comité international des sciences historiques (CISH). Il fait partie des comités de rédaction des revues Relations internationales et Outre-Mers.

 

Raphaëlle KHAN Raphaëlle KHAN

Elle est spécialisée en histoire internationale et politique étrangère contemporaine de l’Inde. Suite à un double master en Etudes Européennes à la London School of Economic and Political Science et à Sciences Po Paris, elle a obtenu un doctorat en Histoire et Relations Internationales au King’s College de Londres. Avant de rejoindre l’IRSEM, en tant que chercheur Inde-Asie du Sud de 2018 à 2020, elle a travaillé comme chercheur invitée au German Institute for Global and Area Studies à Hambourg et à l’Institute for Defence Studies and Analyses de New Delhi.

Parmi ses récentes publications, Raphaëlle a co-dirigé un ouvrage collectif intitulé Theorizing Indian Foreign Policy (Routledge, 2017) et a contribué à un livre à paraître aux éditions Cambridge University Press, Human Rights, Empires, and their Ends: The New History of Human Rights and Decolonization. Elle prépare actuellement un livre sur le rôle de l’Inde dans la transformation de l’ordre international et des conceptions impériales et globales de la souveraineté entre 1919 et 1961.

Ses axes de recherches actuels portent sur la politique étrangère de l’Inde comme puissance émergente, notamment en relation avec les organisations internationales (Nations Unies), ainsi que sur les nouveaux enjeux stratégiques et de sécurité dans la région de l’Océan Indien.

 

Chantal Lavallee PhotoChantal LAVALLÉE

Chantal Lavallée détient un doctorat en science politique de l’UQAM. Elle est professeure adjointe en études internationales et directrice adjointe du Centre sur la gouvernance sécuritaire et de crise (CRITIC) au Collège militaire royal de Saint-Jean, au Canada. Parallèlement, elle est chercheuse associée au Peace Research Institute Olso (PRIO) et participe dans ce cadre au projet de recherche RegulAIR : The integration of drones in the Norwegian and European Airspaces, Research Council of Norway. Elle a été récipiendaire d’une bourse postdoctorale Marie Skłodowska-Curie de l’Union européenne pour réaliser le projet de recherche « The European Commission in the Drone Community: A New Cooperation Area in the Making » à l’Institute for European Studies de la Vrije Universiteit Brussel (VUB, 2017-2019). Ses travaux portent sur la contribution de la Commission européenne appliqués aux secteurs de la sécurité et de la défense ainsi que des technologies émergentes.

 

Lledo FerrerYvan LLEDO FERRER

Services du Premier Ministre
Ph.D.
Fellow at Harvard Kennedy School's Belfer center for science and international affairs
Lauréat du Concours Général

 

 

 

Nicolas MoinetNicolas MOINET

Professeur des universités en sciences de l’information et de la communication à l’IAE de Poitiers et Directeur-adjoint en charge de la communication et des relations entreprises.

Praticien-chercheur en intelligence économique, il participe au lancement national de cette dynamique dès 1993 en tant que chargé de mission  (études, conseil et formation) au sein du cabinet Intelco. Après un Doctorat sur les dispositifs intelligents et les stratégies d’innovation, il rejoint l’université de Poitiers puis l’IAE où il dirige le Master 2 Intelligence Economique, formation pionnière désormais ouverte en apprentissage et en formation à distance. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages dont récemment : 100 cas d’intelligence économique et Les sentiers de la guerre économique (VA Éditions). Chercheur au CEREGE, il affectionne la recherche-action et intervient auprès d’institutions et d’entreprises notamment dans le cadre des missions de la réserve citoyenne de la Gendarmerie Nationale. Il est par ailleurs diplômé de l’Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice (INHESJ – Premier Ministre).

 

Olivier PASSOTColonel Olivier PASSOT

Issu des Troupes de marine, le colonel Olivier Passot a servi dans des unités opérationnelles, à la formation des officiers et en état-major. Sa deuxième partie de carrière a été principalement orientée vers l’international au sein des armées et du ministère (coopération, renseignement et soutien à l’export). Il a effectué de nombreuses missions à l’étranger, notamment au Moyen-Orient. Il a été directeur du domaine Pensée stratégique à l’IRSEM de 2017 à 2018.

 

Parthenay PhotoKevin PARTHENAY

Professeur agrégé de science politique à l’Université de Tours. Il est chercheur associé à l’Observatoire Politique de l’Amérique Latine et des Caraïbes (OPALC) et de l’Institut de Recherches Juridiques Interdisciplinaire (IRJI). Ses recherches portent sur trois axes : l’étude comparée des régionalismes (Amérique latine, Asie, Afrique), les politiques étrangères latino-américaines et caribéennes, la qualité de la démocratie en Amérique latine. En 2019, il publie un ouvrage sur les régionalismes chez Palgrave Macmillan, A Political Sociology of Regionalisms. Comparative perspectives. En 2020, il publie aux éditions Armand Colin, une analyse comparative des crises politiques latino-américaines (Crises en Amérique latine. Les démocraties déracinées 2009-2019). Il enseigne à Sciences Po depuis 2010, en particulier sur le Campus de Poitiers (dont il a été responsable pédagogique puis directeur adjoint de 2013 à 2019), où il dispense des cours sur les Relations Internationales Latino-Américaines (RIAL), sur la politique étrangère française en Amérique latine et sur les crises politiques. Depuis 2019, il est également co-directeur de la rubrique Amérique latine et Caraïbes de l’Annuaire français des Relations Internationales (AFRI) et membre du comité éditorial de la revue Contemporary Politics. En 2021, il intègrera en tant que chercheur associé l’Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire (IRSEM, ministère des Armées). 

 

CMichel Pesqueurolonel (ER) Michel PESQUEUR

Il a été chercheur au sein du Laboratoire de Recherche sur la Défense (LRD) du Centre des études de sécurité de l'Ifri. Officier d’active de l’armée de Terre, précédemment chef de bureau au Centre Interarmées de Coordination du Soutien (CICoS), il a notamment été projeté en Côte-d’Ivoire, en Afghanistan, en Grèce et en République Centre Africaine. Détaché par le ministère des Armées auprès de l’Ifri, il a apporté une expérience opérationnelle aux différentes études relatives aux engagements militaires contemporains ainsi qu’à l’adaptation de l’outil de défense français.Ses travaux ont porté sur l’emploi des blindés français.

Diplômé de l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr, il est breveté de l'Ecole de Guerre et docteur en histoire.

 

20201217 Photo Malcolm PinelLieutenant Malcolm PINEL

Ecole de l’Air (promotion « Général Aubinière » 2017), le lieutenant Malcolm Pinel a étudié les sciences politiques et s’est spécialisé en relations internationales et sécurité défense à Lyon 3. Il travaille sur les questions liées à l’interventionnisme russe au Moyen-Orient en général, et sur les relations entre les différents vecteurs de la puissance, militaires et aériens, et la notion de nouvel empire d’influence en particulier. Il propose une analyse des nouveaux « espaces russes »  ou comment la logique réticulaire d’un empire, héritier du soviétisme mais libéré du communisme, est rendue possible au travers d’un hyper-centralisme étatique qui octroie une forte latitude décisionnelle de terrain aux moyens de la puissance, au premier rang desquels la puissance aérospatiale russe occupe une place prépondérante.

 

Mathias Thura Mathias THURA

Sociologue, maître de conférences à l’université de Strasbourg et rattaché au laboratoire Sociétés, acteurs et gouvernements en Europe (UMR 7363), Mathias THURA s’intéresse au monde militaire depuis sa thèse de doctorat, financée par une allocation DGA-CNRS et soutenue en 2014 à l’École des hautes études en sciences sociales.

Ses travaux s’inscrivent à la croisée de différents domaines de la sociologie : professions, travail, corps, violence. À ce titre, il s’est particulièrement intéressé aux conditions de travail des soldats de l’armée de terre, aux dispositifs de transmission des techniques du combat dans l’infanterie, ainsi qu’aux carrières des militaires et aux relations homme/femme dans les armées professionnelles. Il s’intéresse aussi aux conditions de production des savoirs sociologiques sur et dans les armées, ainsi qu’à une histoire de la sociologie produite à propos des militaires. Associé à la relève stratégique de l’IRSEM durant sa thèse, il a été chercheur invité au sein du domaine « Défense & Société » de 2015 à 2017, dans le cadre de la réalisation de deux postdoctorats successivement encadrés au Centre européen de sociologie et de science politique (EHESS, Paris 1, CNRS) et à l’Institut national d’études démographiques. Dans le cadre de son association pour l’année 2018-2019, il conduit un projet de recherche sur les effets de l’opération Sentinelle sur les conditions d’exercice du métier de soldat.

 

Damien VAN PUY VELDEDamien VAN PUY VELDE

Damien Van Puyvelde est maître de conférences en renseignement et sécurité internationale et directeur du Scottish Centre for War Studies de l’Université de Glasgow. Il est Président de l’Intelligence Studies Section de l’International Studies Association (ISA) et co-responsable du groupe de travail « renseignement » de l’Association pour les études sur la guerre et la stratégie (AEGES). Ses recherches portent sur le renseignement dans les démocraties occidentales. Il est l’auteur de Outsourcing US Intelligence: Contractors and Government Accountability (Edinburgh University Press, 2019), co-auteur de Cybersecurity: Politics, Governance and Conflict in Cyberspace (Polity, 2019) et co-directeur de Researching National Security Intelligence : Multidisciplinary Approaches (Georgetown University Press, 2019).

 

 JBVELUT Photo 2Jean-Baptiste VELUT

Jean-Baptiste Velut est Maître de conférences HDR en Politique Américaine à l’Université Sorbonne Nouvelle. Ses recherches portent sur les accords de libre-échange, la politique commerciale américaine et les débats sur la mondialisation aux États-Unis et en Europe. J.B. Velut est aussi membre associé du Trade Policy Hub de la London School of Economics and Political Science etcontribue régulièrement aux études d’impact d’accords commerciaux pour la DG Commerce de la Commission Européenne sur les questions sociales et environnementales. Ses publications récentes incluent Understanding Mega Trade Deals: The Political and Economic Governance of New Cross-Regionalism (Routledge, 2018) codirigé avec L. Dalingwater, V. Boullet et V. Peyronel. Il prépare actuellement un ouvrage sur la notion d’équité (fairness) au sein de la politique commerciale américaine.

 

Joel Zaffran Bloc

Joël ZAFFRAN

Professeur des universités, sociologue à l'université de Bordeaux-II Victor Segalen. Ses domaines de spécialisation sont : Sociologie de l'école, Sociologie de la jeunesse et de l'adolescence, Sociologie du handicap, Sociologie de la surdouance.