Note de recherche n° 70 - 2019

« SOMMET DE HANOÏ : UNE RELATION AMÉRICANO-NORD-CORÉENNE AU BEAU FIXE » de Marianne PÉRON-DOISE

25
Feb

Dans son discours sur l’État de l’Union, le 6 février dernier, le président américain, Donald Trump, a confirmé la tenue d’un nouveau sommet avec le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un. Annoncé pour les 27 et 28 février 2019, celui-ci se tiendra au Vietnam, symbole de la réconciliation de deux ennemis d’hier mais aussi d’un pays qui a su se transformer et qui affiche aujourd’hui une forte croissance. De nombreuses questions se posent sur le contenu probable de ce deuxième sommet à l’aune des préparatifs observables chez les deux protagonistes. À cet effet, la position nord-coréenne apparaît soigneusement élaborée, notamment si l’on se réfère au renforcement des relations intercoréennes tout au long de l’année 2018, au discours du nouvel an 2019 et aux quatre visites en Chine de Kim Jong-un. A contrario, la partie américaine affiche de sérieuses divergences entre un président dont le bien-fondé de la politique nord-coréenne est mis en doute par le Congrès et les services de renseignement américains qui considèrent la Corée du Nord comme une grave menace. Mais les déclarations hyperboliques de Donald Trump ne tarissant pas d’éloges sur sa relation privilégiée avec Kim Jong-un ont donné le ton de la future rencontre. Le sommet de Hanoï ne peut que mettre en scène les progrès enregistrés au sein d’une relation américano-nord-coréenne au beau fixe.

 

Téléchargez la note de recherche n° 70 - 2019

 

Chercheur(s) associés à cette actualité

CF (R) Marianne PÉRON-DOISE

Chercheur Asie du Nord, stratégie et sécurité maritimes