aboutpage-info

Aurélie BIARD

Chercheuse Asie centrale

  • Tatarstan
  • :
  • de
  • Fédération
  • Kirghizstan
  • Kazaksthan
  • Centrale
  • Asie
  • Russie

Biographie

Aurélie Biard est chercheuse post-doctorante sur l'Asie centrale après avoir été chargée de cours à l’université George Washington suite à un post-doctorat à l’EHESS. Elle a soutenu en mai 2015 une thèse de doctorat à Sciences po Paris (Centre d’études et de recherches internationales (CERI). Après une maîtrise de littérature anglaise à Paris IV-Sorbonne, elle a poursuivi sa formation en anthropologie sociale à l’université Paris X-Nanterre puis à l’EHESS (DEA en 2005) ainsi qu’en science politique à l’IEP de Paris (Master recherche, « Sociétés et politiques comparées, spécialité Russie et CEI » en 2006).

Sa thèse de doctorat, intitulée « État, religion et société en Asie centrale post-soviétique. Usages du religieux, pratiques sociales et légitimités politiques au Kirghizstan », sous la direction de M. Patrick Michel, portait sur les effets de la (re)-conversion à l’islam de la jeunesse post-soviétique sur l’intégration sociale et sur la reconstruction identitaire et communautaire.

Son projet post-doctoral étudie les transformations de l’État et la recomposition des légitimités du politique à travers l’émergence d’éthiques islamiques alternatives dénonçant une globalisation perçue comme produite par l’Occident (États-Unis et Europe). L’analyse porte sur les régions musulmanes de l’espace postsoviétique (Russie et Asie centrale) et considère, dans un esprit comparatif, l’échelle d’une Europe élargie incluant également le cas de la France. Les « globalités alternatives » des acteurs de l’islam étudiées dans le cadre de cette recherche proposent soit une éthique islamique capitaliste, dans le cas des entrepreneurs bourgeois, soit un renoncement aux biens de ce monde, pour les militants du principal mouvement prosélyte islamique contemporain, la Tablighi Jama‘at. Ces globalités qui se veulent alternatives de par la promotion d’un puritanisme anti-occidental, participent pleinement de la dialectique du local et du global, caractéristique de la globalisation actuelle.

Aurélie Biard a été boursière d’aide à la recherche auprès de l’IFÉAC, l’Institut français d’Études sur l’Asie centrale, basé à Tachkent, en Ouzbékistan, de 2008 à 2010 et a bénéficié d’une bourse de recherche « Jean Walter-Zellidja » de l’Académie française en 2008 afin d’effectuer une enquête de terrain au Tatarstan, sur les questions liées à la place du religieux dans les sociétés postsoviétiques, en lien avec les constructions nationales et le rapport à l’État. Elle a été chercheur invité à la fois au Kennan Institute du Woodrow Wilson Center à Washington, ainsi qu’à l’université George Washington, dans le cadre du Programme Asie centrale et ce, à deux reprises, en 2014 et 2016. Elle a été chargée de cours à l’université George Washington ainsi qu’à l’Institut national des langues et civilisations orientales.

Aurélie Biard est responsable de l’axe de recherche « ‘Bourgeois’ Islam, Prosperity Theology and Ethics (ara. ādāb) in Muslim Eurasia » du CERIA (Central Eurasia-Religion in International Affairs Initiative à l’université George Washington, Washington DC). Elle a dès lors organisé une conférence internationale qui s’est tenue le 29 janvier 2018 à l’université George Washington ainsi qu’une publication collective sur le sujet. Elle fait en outre partie de l’équipe de recherche réunie autour du projet de recherche, « Tribes & Scribes », lequel est présidé par Stéphane A. Dudoignon.

Publications

Revues à comité de lecture

Biard, A., « ‘We Pray for Our President’ : Saudi-Inspired Loyalist Salafism and the Business Sector in Kazakhstan », Berkley Center for Religion, Peace & World Affairs, Georgetown University, 28 janvier 2019.

Biard, A., « ‘Power, ‘Original Islam’, and the Reactivation of a Religious Utopia in Kara-Suu, Kyrgyzstan », Central Asian Affairs 2, Brill, 2015 : 347-366.

Biard, A., « Pouvoir et ‘orthodoxie’ musulmane au Kirghizstan », Mondes contemporains 4, Revue d’Anthropologie sociale et culturelle, « Usages contemporains du religieux », Patrick Michel and Jesús García-Ruiz (dir.), 2013 : 107-128.

Biard, A., « Religieux et recomposition : le cas du Kirghizstan », Socio-Anthropologie 25/26, « Religion, politique et monde(s) en mouvement », Patrick Michel et JesúsGarcía-Ruiz (dir.), 2010 : 41-62.

Biard, A., « The Religious Factor in the Reifications of ‘Neo-ethnic’ Identities in Kyrgyzstan », Nationalities Papers 38/3Routledge, 2010 : 323-335.

Chapitres dans des ouvrages collectifs

Biard, A., « Islam in Muslim Eurasia, between the Local and the Global : Market Economy, Puritanism and Transnationalism », inJayeel Serrano Cornelio, François Gauthier, Tuomas Martikainen and Linda Woodhead (ed.), Routledge International Handbook of Religion in Global Society, Routledge, à paraître.

Biard, A., « ‘Power, ‘Original Islam’, and the Reactivation of a Religious Utopia in Kara-Suu, Kyrgyzstan », in Marlène Laruelle (ed.), Being Muslim in Central Asia. Practices, Politics, and Identities, Boston : Brill, Eurasia Studies Library, 2018 : 110-129.

Biard, A., « Islam, Ethno-Nationalism and Transnational ‘Faith Community’ in Kyrgyzstan », in Bryan S. Turner, Adam Possamai and Patrick Michel (ed.), Religions, Nations, and Transnationalism in Multiple Modernities, New York: Palgrave Macmillan, 2017 : 107-134.

Biard, A., « Interrelation to the Invisible in Kirghizistan », in Thierry Zarcone and Angela Hobart (ed.), Shamanism and Islam. Sufism, Healing Rituals and Spirits in the Muslim World, London : I. B. Tauris, 2013 : 79-94.

Biard, A., « ‘Tengrism’ in Kyrgyzstan : In Search of New Religious and Political Legitimacy », in Isabelle Charleux, Grégory Delaplace, Roberte Hamayon and Scott Pearce (ed.), Representing Power in Modern Inner Asia : Conventions, Alternatives and Oppositions, Bellingham : Center for East Asian Studies, Western Washington University, 2010 : 55-96, co-écrit avec Marlène Laruelle. 

Recensions

Biard, A., Author-Critic Forum : Johan Rasanayagam, Islam in Post-Soviet Uzbekistanthe morality of experience (Cambridge UP), avec Russell Zanca, Nazif Shahrani et Johan Rasanayagam, Book Reviews editor (CAS) : Marianne Kamp, Central Asian Survey, 34/1, 2015 : 125-139.