Colloque « Les pays du Golfe et le monde arabe »

Mardi 25 juin 2019

event-image

L'IRSEM à le plaisir de vous inviter au colloque :

« Les pays du Golfe et le monde arabe »
"Gulf States and the Arab world"

25 juin  | École militaire

INSCRIPTION/REGISTRATION


Inscriptions closes

 

 From Libya's ongoing crisis to Sudan to the Ethiopia/Eritrea rapprochement, the latest developments in the MENA region and the Horn of Africa have once again underlined how this “near abroad” is of strategic importance to Gulf states. Since the outbreak of the “Arab spring”, some of these states, particularly Qatar, UAE and Saudi Arabia, have implemented assertive foreign policies in Arab and East African countries in order to bolster their economic and security interests and to play a key role in shaping regional balances. To achieve their ends, they make use of varieties of hard and soft power instruments: good offices, military forces, financial aid and infrastructure projects are some of the possibilities. Yet these interventions are often at odds with one another, uncovering the existing intra-Gulf political and ideological rivalries; hence a lack of global coherence in their implementation as each of these states wishes to pursue its own political agenda. This picture was compounded by the unprecedented Gulf crisis of June 2017 that dramatically led to polarization between the Gulf Cooperation Council (GCC) member states: UAE, KSA and Bahrain on one side facing Qatar on the other side, with Oman and Kuwait trying to mediate. Besides, their more proactive involvement in the region is encountering increasing challenges, such as containing Iranian influence in MENA or combating political Islam – more specifically Muslim brotherhood trends. How have these foreign policies in MENA and the Horn of Africa evolved over time? How are the goals of these policies met? Is a future dialogue on regional security in the Middle East together with Eastern Africa feasible?

The purpose of this symposium, which brings together foreign and French academics, is twofold: (i) to assess the varied forms of Gulf powers’ foreign policies in MENA and (ii) to emphasise their sub-regional implementation in the Horn of Africa and North Africa.

***

De la crise en Libye au Soudan, en passant par la réconciliation entre l'Ethiopie et l'Erythrée, les événements de ces derniers mois dans la zone ANMO et la Corne de l'Afrique ont mis en évidence l'importance stratégique de cet « étranger proche » pour les pays du Golfe. Depuis le déclenchement du « Printemps arabe », certains d’entre eux (en particulier le Qatar, l’Arabie saoudite et les EAU) mènent des politiques étrangères volontaristes dans plusieurs pays arabes et est-africains afin de promouvoir leurs intérêts économiques et sécuritaires et d'accroître leur influence régionale. Pour parvenir à leurs fins, ils recourent à des outils relevant des soft et hard power : bons offices, forces armées, soutiens financiers ou construction d'infrastructures, par exemple. Pour autant, leurs politiques d'influence sont régulièrement en concurrence les unes avec les autres, reflétant les rivalités politiques et idéologiques qui traversent la Péninsule ; d'où une mise en œuvre dénuée de cohérence d'ensemble, où chacun de ses pays poursuit ses propres intérêts nationaux. Cette situation s’est particulièrement dégradée avec la crise du Golfe de juin 2017 qui s’est traduite par une polarisation entre membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) : EAU, Arabie saoudite et Bahreïn, d’un côté, face au Qatar, tandis que le Koweït et Oman se posent en médiateurs. Par ailleurs, l'implication plus proactive de ces Etats dans la région s'accompagne de multiples nouveaux défis, comme leur volonté d’endiguer l’influence iranienne dans la région ou de lutter contre l’islam politique.

Comment les politiques étrangères des pays du Golfe en zone ANMO et dans la Corne de l'Afrique ont-elles évolué ? Pour quels résultats ? Un dialogue sur la sécurité régionale au Moyen-Orient associant l’Afrique de l’Est est-il envisageable ?

L'objectif de ce colloque, qui réunit des chercheurs français et étrangers, est double. Il s'agira tout d'abord (i) d'analyser les diverses formes d'action extérieure des pays du Golfe dans la zone ANMO puis (ii) de se focaliser sur leur mise en œuvre sous-régionale dans la Corne de l'Afrique et le Maghreb.

 

 2019 06 25 Pays Du Golfe V6

Téléchargez l'affiche (format pdf)

 

 

PROGRAM 

 Le colloque se tiendra en anglais et en français.

 

9h30

Introduction

Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, Director of the Institute for Strategic Research (IRSEM) 

9h45 - 12h30

Panel 1 | Gulf States’ foreign policies in the MENA region

Chair: Pr. Frédéric Charillon (Université d'Auvergne, ENA)

  • Dr Neil Partrick (Gulf-Middle East Consultant)
    Saudi foreign policy in MENA (including Levant, Egypt and the Arabian Peninsula)
  • Dr Khaled Almezaini (Zayed University, University of Cambridge)
    United Arab Emirates' foreign policy in MENA.
  • Dr Alanoud Al-Sharekh (SOAS - London Middle East Institute)
    Kuwait and Oman’s mediating roles in the Gulf region.

Lunch time

 

14h00 - 15h30

Panel 2 | Gulf States’ geopolitical calculus in the Horn of Africa

Chair: Dr Fatiha Dazi-Heni (IRSEM)

  • Dr Roland Marchal (CNRS/Sciences Po - CERI)
    Perception par les pays de la Corne des politiques d’influence des pays du Golfe.
  • Cinzia Bianco (Exeter University)
    UAE, Qatar and Saudi Arabia’s involvement in the Horn of Africa.

Coffee break

 

16h00 - 17h30

Panel 3 | Les relations entre les Etats du Golfe et le Maghreb

Chair:  Dr Luis Martinez (Sciences Po - CERI)  

  • Pr. Alaya Allani (Université de Manouba-Tunis)
    Les relations entre les États du Golfe et trois États pivots du Maghreb : Maroc-Algérie-Tunisie
  • Jalel Harchaoui (Institut Clingendael, Pays-bas)
    L’action des pays du Golfe en Libye – Egypte.

 

Informations

Contact :
communication@irsem.fr
01 44 42 48 51

Découvrez l'agenda des activités de l'IRSEM ! L'inscription est obligatoire selon les modalités indiquées.

Je m'inscris aux actualités de l'IRSEM